22 Éléments

Trier par

Jean vit avec Marie, son épouse depuis trente ans. Mais il est également amoureux d’une femme beaucoup plus jeune que lui, et l’avoue à Marie. Cette dernière, amoureuse du pharmacien, demande à Jean de la laisser partir, mais il refuse. Il aime sa vie : sa jeune maîtresse l’après-midi et sa femme le soir. Au bout du rouleau, Marie demande à son amant de lui fabriquer un poison. C’est ça ou elle le quitte. Le pharmacien, qui aime Marie par-dessus tout, s’exécute. Jean boit le poison… mais ne meurt pas. Il faut recommencer l’assassinat. Jean ne meurt toujours pas. Il faut re-recommencer. Mais jusqu’à quand va-t-on tenté de le tuer au Quattro? Une très belle leçon de vie et d’espoir parce que : « Tant qu’il y a de l’amour » … C’est pas mort. Avec Marie-Anne Chazel, Patrick Chesnais, Laurent Gamelon, Valérie Bègue. Une pièce de : Bob Martet. Mise en scène : Anne Bourgeois

LE TOUR DU PLAN B L’amoureux des mots, Grand Corps Malade sort son 6ème album “Plan B” dans lequel il raconte sa vie à travers ses chansons, sa vie qui ne s’est pas déroulée comme prévue… Enfant, Fabien Marsaud était un sportif accompli. Il pratiquait le foot, le tennis, l’athlétisme et surtout le basket. A 20 ans, son rêve était devenir prof de sport. C’était son plan A. Un plan qui est tombé à l’eau (sans mauvais jeu de mots) après un accident de plongée qui l’a laissé handicapé à vie. C’est alors que Fabien décide de ressortir les textes qu’il écrivait en cachette. En 2003, il découvre la poésie Slam et devient un activiste des scènes aux côtés de John Pucc’chocolat et du collectif 129H. C’est sous le pseudonyme Grand Corps Malade (la béquille sur laquelle il s’appuie est devenue un élément distinctif de ses performances sur scène) qu’il écrit des textes autobiographiques. C’est le début du Plan B, qui devient aujourd’hui le titre de son 6ème album où il raconte ce plan B : un titre sur l’arrivée de son deuxième enfant, un autre dédié à la femme qui partage sa vie depuis 12 ans, … Un beau […]

L’Opéra National de Russie présente Le Lac des Cygnes, l’un des plus grand chef-d’œuvre classique, accompagné d’un orchestre, pour une grande tournée européenne au printemps 2019. Joyau du répertoire classique, ce ballet nous fait vivre l’histoire d’amour romanesque entre le Prince Siegfried et la princesse Odette, prisonnière d’un sort : se transformer en cygne le jour et redevenir femme la nuit. Devant les fourberies du sorcier et de sa fille, le Prince parviendra-t-il à libérer sa promise ? Entre duos poétiques et chorégraphies enlevées, les brillants danseurs de l’Opéra National de Russie enchaîneront ainsi Pas espagnols, Mazurka, et l’incontournable Danse des petits cygnes… Symbole du ballet romantique, Le Lac des Cygnes explore les méandres de l’amour éternel et continue de séduire des générations de spectateurs au Quattro.

Tango Pasion, de retour en France après 3000 représentations, 5 000 000 spectateurs et plus de 20 ans d’expérience à travers le monde. Tango Pasion, c’est l’harmonie parfaite entre des danseurs fabuleux, des chants puissants et vibrants, la révélation de six couples prestigieux de tangueros, parmi les meilleurs au monde. Ils évoluent avec aisance et virtuosité sous vos yeux. Les pas croisés effectués à la perfection avec puissance, délicatesse et sensualité font le bonheur des amateurs du genre. Pour les moins initiés, Tango Pasión est une belle occasion de découvrir la richesse de cet univers passionnant. Laissez vous transporter dans ce tourbillon d’émotions à travers différentes histoires, animées par un large éventail de la société Argentine, grâce cette merveilleuse discipline qu’est le langage du corps. “Le Tango est une pensée triste qui se danse “ Enrique Santos Discépole « Un spectacle qui vous pulvérisera ! Si vous avez aimé Chicago, vous adorerez Tango Pasión » Daily Mail, États-Unis « Puissant et raffiné, virtuose, noble et sensuel, Tango Pasión est un des meilleurs spectacles de tango jamais vus auparavant» – Le Figaro, Paris « … Le tango de très haut niveau est un fois encore l’attrait majeur du spectacle de la […]

Le Quattro accueille sur ses planches un grand nom du reggae ! Tiken Jah Fakoly est une star du reggae ivoirien et le porte-parole de l’Afrique opprimée grâce à ses textes cinglants version reggae. Véritable étendard d’une jeunesse africaine dont il porte haut la soif de liberté et de changement, le héros du reggae moderne est aussi le haut-parleur de tout un continent. Il n’a cessé de mêler les lignes de la musique et du combat : le verbe comme une arme, les disques comme des brûlots. En l’espace de dix albums, il a édifié une œuvre sauvage, indomptable, un subtil mélange d’arrogance et de musique émaillée de déclarations fracassantes sur la politique internationale. Menace´, contraint a` l’exil pour avoir parlé trop haut, l’Ivoirien est un authentique artiste engage´, sur scène comme sur le terrain, alliant dans l’écrin luxueux de son reggae international la lutte et l’espérance, le combat et la fête. Auréolée d’un espoir immense pour les générations futures, la caravane Fakoly défriche en musique un monde meilleur.

Un western vraiment à l’ouest Les habitants de Davidéjonatown, un patelin perdu du Far-West, choisissent leur nouveau shérif en opposant les candidats dans des duels à mort. Billy, modeste éleveur de cochons, apprend qu’il a été inscrit à son insu à la mortelle compétition… Pour sa première comédie co-écrite avec Romain Chevalier, Artus libère son humour toujours plus piquant et décalé, avec l’aide de complices aussi fêlés que Greg Romano, Sébastien Chartier, l’hallucinant Julien Schmidt et la délicieuse Céline Groussard, en multipliant les personnages les plus loufoques dans un western explosif qui repousse les limites du Quattro et de la bienséance.

Début Juin Pascal Obispo révélait à son public un nouveau single pop et fédérateur intitulé ‘Chante la rue chante’, annonçant ainsi la sortie prochaine de son nouvel album évènement, le 12 Octobre 2018. Un disque riche en collaborations avec les participations de Benjamin Biolay, Calogero, Christophe, Isabelle Adjani, Youssou’n’Dour, PHILIPPE pascal… et d’autres invités. Un retour aux sources pour Pascal Obispo, qui revient en livrant des chansons pop teintées de rock. En partie réalisé par Benjamin Biolay et Pierre Jaconelli, ce nouvel album éponyme est aussi l’occasion pour Pascal Obispo de signer la majorité de ses textes. Dès le mois de Janvier 2019, Pascal repartira sur les routes de France avec au programme un concert au Quattro de Gap, avec ses musiciens, pour offrir une nouvelle tournée à son public riche de ses plus grands succès et de ses nouvelles chansons.

Un ballet éblouissant en hommage aux migrations ancestrales. “Je suis convaincu que nous avons une appartenance plus lointaine que les nations” affirme Hervé Koubi, qui nous avait déjà éblouis avec son précédent spectacle Ce que le jour doit à la nuit. Il revient avec un questionnement tout en mouvement sur la barbarie et la civilisation. Il s’inspire des barbares aux yeux clairs arrivés des mers du Nord ou de ceux venus des rives de la Méditerranée. Les douze danseurs, d’origine algérienne et burkinabé, nous offrent une danse incandescente, animale et sensuelle, virile et raffinée. Leurs corps puissants honorent cette mémoire oubliée et ces métissages originels. Ils évoquent les migrations antiques, réinventent des rituels, des combats. Sur des musiques sacrées, occidentales et orientales, de Gabriel Fauré à la zorna algéroise, s’entremêlent arts du cirque, hip hop et capoeira… Les magnifiques tableaux chorégraphiés font penser à des bas-reliefs de l’antiquité qui prendraient vie. Un flot de corps unis, un perpétuel mouvement d’une beauté bouleversante. Avec Lazhar Berrouag, Adil Bousbara, Mohammed Elhilali, Abdelghani Ferradji, Zakaria Ghezal, Bendehibamaamar, Giovanni Martinat, Najib Meherhera, Riad Mendjel, Mourad Messaoud, Houssni Mijem, Ismail Oubbajaddi, Issa Sanou, El Houssaini Zahid Assistanat chorégraphique Guillaume Gabriel, Fayçal Hamlat, création musicale Maxime […]

L’éternel romantique sera sur la scène du Quattro pour chanter l’amour et les femmes comme il sait si bien le faire !

On a souvent demandé à I MUVRINI s’ils chantent la modernité ou la tradition. Dans ce spectacle ils répondent mieux que jamais qu’ils chantent la colère, l’espoir, l’amour et ne savent toujours pas si cela relève de la modernité ou de la tradition.