Jean vit avec Marie, son épouse depuis trente ans. Mais il est également amoureux d’une femme beaucoup plus jeune que lui, et l’avoue à Marie. Cette dernière, amoureuse du pharmacien, demande à Jean de la laisser partir, mais il refuse. Il aime sa vie : sa jeune maîtresse l’après-midi et sa femme le soir. Au bout du rouleau, Marie demande à son amant de lui fabriquer un poison. C’est ça ou elle le quitte. Le pharmacien, qui aime Marie par-dessus tout, s’exécute. Jean boit le poison… mais ne meurt pas. Il faut recommencer l’assassinat. Jean ne meurt toujours pas. Il faut re-recommencer. Mais jusqu’à quand va-t-on tenté de le tuer au Quattro? Une très belle leçon de vie et d’espoir parce que : « Tant qu’il y a de l’amour » … C’est pas mort.

Avec Marie-Anne Chazel, Patrick Chesnais, Laurent Gamelon, Valérie Bègue.
Une pièce de : Bob Martet.
Mise en scène : Anne Bourgeois